Paris: 9 salles de cinema à frequenter régulièrement

Le 28 décembre 1895 avait lieu la 1ère projection publique de l’histoire du cinéma.. et ou ça ? Et bien, ici même à Paris, au Salon Indien du Grand Café. Sur ce boulevard des capucines, à cheval entres le 2ème et 9ème arrondissement de notre belle capitale du cinéma.

Et si, 130 ans plus tard, on faisait un petit tour des meilleures salles de cette capitale ?

Dans la vie d’un cinéphile, il est une époque inoubliable et merveilleuse : celle où l’on découvre le cinéma

Jean Charles Tacchella

INT/NUIT – Comptoir de bar – Deux étudiants, deux pintes

JULIEN

Mais les cours d’un étudiant en cinéma, ça consiste à quoi précisément ?

MORGANE

On détaille d’une certaine manière le processus de fabrication d’un..

JULIEN

Ouais, vous matez des films ! C’est le bon plan, finalement..

Alors non, Julien. Ce n’est pas « le bon plan » comme tu l’entends : premièrement, celui qui étudie le cinéma ne « mate » pas de films : ils les décortiquent. Ensuite, faire des études de cinéma pour pouvoir seulement regarder des films peinard est, au mieux un excellent moyen de vous dégoûter a tout jamais de vos films préférés, au pire une effroyable perte de temps.

Pourtant Julien ne se trompe qu’à moitié : regarder des films fait aussi parti du job. D’ailleurs chaque année, beaucoup de jeunes cinéphiles entament naturellement des études dans l’univers du cinéma.

Avant-propos :

Ps : Pour les plus pressés d’entres-vous, cliquez juste ici ( et déclenchez le mode « j’ai trop envie de découvrir ces 9 établissement maintenant, je lirais l’AVANT-PROPOS plus tard » 🙄 )

La cinéphilie, qu’est-ce que ça signifie ? 

Le terme est apparu au début du 20ème siècle et désigne un amateur de cinéma ou plus généralement selon le CNRTL « celui ou celle qui s’intéresse au cinéma ».

Mais cela reste beaucoup trop tiède. Préférons parler de véritable amour pour la culture cinématographique. Car souvent, elle dépasse même le cadre du visionnage de film. Le cinéphile va également écouter des émissions, acheter des magazines et lire des livres relatif au cinéma.

Et un cinéphage alors  ?

D’ordinaire, avant de devenir cinéphile, on a souvent été cinéphage : c’est-à-dire un excellent consommateur de films en tous genres. On voit alors le film avant tout comme un objet de consommation (et ce n’est pas un mal, loin de là ! ).

La transition a lieu dès lors que l’on se passionne pour le cinéma en tant que media. On s’intéresse alors aux différents courants cinématographique tel que l’expressionnisme allemand ou le néoréalisme italien. Et on souhaite coûte que coûte, déchiffrer les films de Bergman, Kubrick et Tarkovsky… 😌

Pourquoi privilégiez les salles de cinéma plutôt que les autres médias ?

Parce que d’abord une très grande majorité de long-métrage est réalisé pour être projeté sur un écran géant. Et non sur celui d’un smartphone 😉 . Ensuite la salle de cinéma est le meilleur moyen de voir vos films dans des conditions optimales. N’oubliez pas que ces établissements sont dédié à la projection.

Puis, c’est aussi une façon de respecter le travail de l’équipe d’un film. Car la salle est tout simplement le premier lieu du 7ème art.

C’est réellement une approche que je recommande à tous ceux qui souhaite travailler dans l’univers du cinéma : garder dans un coin de votre tête que le flot de contenu qui afflue sur les offres VOD et le scrolage de timeline sur VLC impacte parfois négativement la vision d’un film.

Ce qui peut réduire considérablement la valeur éducative que vous alliez chercher. Alors peu importe vos abonnements Netflix, OCS ou Disney+, faite en sorte de côtoyez coûte que coûte les établissements de cinéma ! Et privilégiez toujours la vision en salle.

Mais la place de cinéma reste beaucoup trop cher !

Il est vrai qu’à Paris particulièrement, certains établissements pratiquent des prix qui peuvent aller jusqu’à 15euros le ticket. L’astuce simple : intéressez-vous aux abonnements que propose votre cinéma et faites vos calculs. (si vous aller voir un film par semaine, en combien de temps votre abonnement est rentabilisé?)

Et le bon plan ultime pour nos amis parisiens ? Le voici :

J’y suis abonné depuis plusieurs années et en dehors du prix que vous aller rentabiliser dès votre troisième séance (ou deuxième si vous avez moins de 26 ans), UGC bénéficie d’un partenariat avec le groupe CIP qui regroupe l’ensemble des cinémas indépendants parisiens.

Autrement dit, grâce à cette petite carte, vous irez au cinéma autant de fois que vous le voulez en fréquentant les plus beaux établissements de la capital. Voici d’ailleurs la liste complète des cinémas éligible (qui comprend l’ensemble des cinémas de la sélection ci dessous).

Et maintenant, sans plus attendre, découvrons ensemble ma sélection des 9 (enfin disons 10, car comme d’habitude, je vous ai glissé un bonus 😉 ) cinémas parisiens à « visiter » au moins une fois dans votre vie et à fréquenter le plus régulièrement possible.

voici la liste des 9 cinémas parisien à fréquenter le plus régulièrement possible :

1) Pour les cinéphages : débutez dans les meilleurs conditions !

P.S – Si l’un (voire l’ensemble) des établissements sélectionnés vous intéressent, cliquez simplement sur son intitulé en rouge : cela vous redirigera directement sur le site natif de l’établissement avec son programme de la semaine ! 😉

➜UGC normandie ✔️

S’il ne rivalise pas avec le cinéma des halles en termes de fréquentation, l’UGC normandie n’est pourtant pas en reste. Situé sur la plus belle avenue du monde, il partage son entrée avec le célèbre Lido, cabaret parisien prestigieux et possède la seconde plus grande salle de cinéma de Paris (juste derrière le Grand Rex) : le grand Normandie (photographie ci-dessus). Rénové en 2019, cette salle de 865 confortables fauteuils a un écran de 18m de long sur 7 de large.

Elle permet d’organiser plusieurs avant-premières assez unique en France comme par exemple celle de Once upon a time in hollywood, présenté par Quentin Tarantino, Brad Pitt et Leonardo Diccaprio en personne. 😉

Le Grand Rex ✔️

Établissement mythique des grands boulevards et véritable temple du cinéma, les séances « grand large » valent clairement à elles seules le déplacement. Classé monument historique, ce cinéma possède le plus grand écran de Paris (30m de long sur 12 de large) et a été inauguré il y a plus de 30 ans avec le film Le Grand Bleu de Luc Besson.

En plus de sa programmation hebdomadaire, le Rex propose des évènements spéciaux tel que La nuit Nanarland ou encore le marathon Seigneur des Anneaux. Aujourd’hui encore, très peu d’établissements d’Europe peuvent rivaliser avec l’expérience immersive que propose sa grande salle doté de 2700 places. Allez donc juger par vous-même !

➜Le Max Linder Panorama ✔️

Établissement doté d’un décor magnifique et d’une salle unique de 557 places répartie sur 3 niveaux (l’orchestre, la mezzanine et le balcon), le Max Linder fait partie des établissements mythiques de la capitale. Il faut dire que revoir le 2001 de Stanley Kubrick ou le Appocalypse Now de Coppola en 70MM sur cet écran géant panoramique de 16m de long sur 9 de large est une expérience assez exceptionnelle.

Plusieurs évènements viennent également s’ajouter à sa programmation comme Les nuits au Max ou encore le festival PIFFF qui célèbre le cinéma fantastique et font de cet établissement un véritable refuge de cinéphile incontournable.

2) Pour les cinéphiles : le film d’auteur ne fait pas peur !

➜Le Balzac ✔️

Situé sur les Champs-Elysées, le Balzac est un établissement important qui se concentre sur la défense du cinéma d’auteur. La programmation fait ainsi la place belle au cinéma indépendant, soucieuse de la qualité des œuvres et garante de la diversité cinématographique.

Le Balzac propose aussi des ciné-concerts et un petit bar pour échanger après séance. On y ressent vraiment la volonté de faire vivre le lieu et cela lui confère une aura précieuse. La grande salle possède une ambiance extraordinaire et fait clairement partie des plus belles salles de Paris.

Le Brady ✔️

Reconnaissable entre mille grâce à son fameux néon bleu, le Brady est un lieu indéfinissable. Fréquenté par François Truffaut et racheté par Jean-Pierre Mocky de 1994 à 2011, c’est le petit établissement culte et populaire du 10ème arrondissement. Disposant de deux petites salles de 100 et 39 places, sa programmation fêtait ses 60 ans de projections en 2016.

Aujourd’hui, cet établissement art et essai fait cohabiter 6ème art et 7ème art et dispose d’une programmation cinéma extraordinaire et éclectique : quelque-part entres rétrospectives et cinéma de genre. Entre cinéma turc et asiatique.

➜Le cinéma du Panthéon ✔️

Véritable lieu historique du 5ème arrondissement, cette salle est l’une des plus anciennes de Paris. Aujourd’hui, l’établissement est tenu par la société Whynotproduction créer en 1990, qui s’est spécialisé dans le cinéma art et essai.

Et depuis 2006, le cinéma dispose aussi d’un salon de thé/bar avec terrasse offrant la possibilité d’échanger et de prolonger la vie autour de la salle. Pour y accéder, il suffit de monter directement au deuxième étage de l’établissement. Mais chut ! C’est aussi mon bureau secret derrière lequel j’écris ces lignes à l’instant… on y trouve d’ailleurs une très jolie bibliothèque de cinéma. 😉

3) Pour les cinéphiles actifs : explorez le septième art et ses mémoires

le champo ✔️

Petite perle fréquenté par tous les cinéphiles de Paris et situé rue Champollion dans le quartier latin, le Champo est une vrai merveille classé monument historique et composé de 2 salles de 120 fauteuils.

Fréquenté par François Truffaut et Claude Chabrol, sa programmation est aujourd’hui composé de différents cycles dédiés aux cinéastes importants de l’histoire du cinéma ainsi que par différentes nuits thématiques.

➜le mac mahon ✔️

Irrésistiblement kitch et très haut lieu cinéphile, le Mac Mahon est un célèbre établissement d’une salle doté de 150 fauteuils. Situé sur la place de l’étoile, il a été un des premiers cinéma parisien à proposer des films en version originale.

Il est aussi à l’origine des Mac-mahoniens, une bande de cinéphile composé par de futur cinéastes dont Bertrand Tavernier, Michel Fabre et Pierre Rissient. Il a même servi de décors pour certaines scènes d’ À bout de souffle. Sa programmation est principalement composé de grand classique du cinéma américain et de rencontres-débats.

l’école cinéma club & le christine cinéma club ✔️

Bien obligé de faire un exequo avec le Christine Cinéma Club. Parce que ces deux établissement mythiques sont comme les deux faces d’une même pièce : on y respire l’histoire et l’envie de faire du cinéma ! Impossible de les départager. 🙂

Situé dans le 5ème et 6ème arrondissement, l’école cinéma Club et le Christine Cinéma Club sont deux salles indépendantes qui projettent des films de patrimoine et des grands classiques américains, français, italiens et asiatiques

Différents événements et ciné-clubs y sont aussi organisés comme par exemple la projection mensuelle Kinopop qui permet à tous de faire projeter son propre court-métrage à l’écran du Christine Cinéma Club.

Bon alors, on y va ? Pour les cinéphiles actif et insatiables qui veulent connaître le catalogue complet des cinémas indépendant de Paris, ça se passe juste ici.

➜ ET LE(S) PETIT(S) CONSEIL(S) DE DERNIÈRE MINUTE ? 😊

1– Evidemment, qui dit classement, dit choix. Ainsi, même si ces 10 établissements sont mes « préférés », je vous invite (vivement) aussi à aller explorer ces « perles » dont je n’ai pas pu parler : Le Louxor, l’Arlequin, les 7 parnassiens, le Bretagne, le Mk2parnasse, le Mk2 bibliothèque, Mk2 beaubourg, Les fauvettes, les 3 luxembourgs, le Saint André des Arts, La Clef, la Filmothèque du quartier latin, l’Espace Saint Michel, le Studio Galande, le Grand Action, le Pathé Beaugrenelle & le Gaumont Champs-Élysées. (Oui. Je les ai bien tous fréquenté 😅 )

2– N’hésitez vraiment pas à prendre des notes lorsque vous regardez un film (sur votre smartphone avec la luminosité au plus bas par exemple). En plus d’être (très) formateur, cela va vous permettre d’avoir un avis plus élaboré sur ce que vous regardez.

3– Comment en faire une habitude facilement ? Trouvez simplement une « carotte » qui vous motive sur le long terme. Par exemple, décidez (vraiment) de faire 2 critiques de film par semaine : cela va vous obliger à regarder ces films et à prendre des notes pour pouvoir rédiger votre critique. Et de fait, votre culture ciné va exploser.

4– Comment concrètement prendre des notes utiles et réutilisables lorsque l’on va au cinéma ?

  1. Listez les séquences qui vous semblent fortes et essayez de « scanner » de manière (très) général ces 3 points : l’histoire , la mise en scène , le jeu des acteurs. 
  2. Ensuite vous pouvez faire une analyse plus pointilleuse des séquences fortes en vous appuyant fortement sur ces 3 points (histoire, mise en scène, acting.)

Comme d’habitude, si vous avez des questions n’hésitez (surtout) pas à les partager en me laissant un commentaire ! D’ailleurs, je suis curieux : quelle est votre salle de cinéma préféré ? 🙂

Si cet article vous a plu ou aidé, n’hésitez pas à le liker et à le partager, ça fait toujours plaisir ! 🙃

Enfin, vous connaissez la chanson, n’oubliez surtout pas : vive le cinéma ! 

N'hésitez (surtout) pas à partager cet article afin d'aider à votre tour un nouveau Cinéphile Actif🙂 :

2 Comments

    1. Sebastien Ciney

      Merci pour le retour, ça fait plaisir!🙃

Laisser un commentaire